Cinq ans se sont écoulés depuis la mort du grand pionnier Abdelkrim GHALLAB
Un don continu, un rayonnement et une présence étendus, et un passé radieux qui ne sera pas enterré.

www.alalam.ma - modifié le 12 août 2022

66664858-47328169-min.jpg

Cinq années se sont écoulées depuis la mort du grand pionnier, le Professeur Abdelkrim GHALLAB (31 décembre 1919 - 14 août 2017). Après avoir rendu à son pays les meilleurs services dans les domaines politique, intellectuel et lutte culturelle, et inscrit son nom dans le Livre de l'Immortel Moudjahidine, il a vécu une vie formidable dans laquelle il a eu un don continu, un rayonnement et une présence étendus et permanents dans les divers postes qu'il a occupés de la presse au parlement, à l'union des écrivains marocains, au syndicat de l'union nationale de la presse marocaine, au gouvernement, à l'académie du royaume du Maroc. Jeune étudiant, il brillait à l'Université Al-Qarawiyyin dans les années 30 et ensuite à l'Université du Caire, le combattant pour l'indépendance nationale qui a défendu les valeurs du bloc d'action nationale, du parti national et du parti de l'indépendance

Le professeur Abdelkrim GHALLAB, pionnier du journalisme au Maroc, icône des journalistes marocains, est l'un des pères du journal Al-Alam, dont le flambeau a été porté pendant une longue période dépassant quatre décennies, un pôle dans la lutte journalistique pour une liberté citoyenne et des citoyens libres, dans la manière de consolider la monarchie constitutionnelle, les principes de liberté, les valeurs de la démocratie, les libertés publiques et le respect des droits de l'homme.

Dialogue de la culture
Le père du roman marocain .. Abdelkrim Ghallab

Dans cet épisode, nous mettons en lumière le parcours mouvementé d'une personnalité pour le moins qu'on puisse dire, est qu'elle est d'un gros calibre, au vu des grands combats qu'elle a présentés à la patrie pendant la période de la protection française, et au regard de l'abondance de ses productions littéraires, traduites en plusieurs langues et enseignées dans des universités internationales, il fallait rendre hommage à la mémoire du regretté écrivain marocain Abdelkrim GHALLAB et se rapprocher d'aspects qui n'étaient pas évoqués dans ses mémoires ou dans ses romans.

أبو الرواية المغربيةعبد الكريم غلاب
00:00 / 55:25

Nombre de visiteurs